La bibliothèque idéale d'un aroniste


https://raymondaronaujourdhui.blogspot.com/p/raymond-aron-aujourdhui.html


Raymond Aron (1905-1983) fut non seulement un spectateur engagé, témoin de l'histoire du XXe siècle, mais aussi un acteur majeur du combat qui opposa la démocratie au totalitarisme, un pédagogue de la liberté qui contribua à éclairer l'opinion française sur les dangers des idéologies. La grandeur d'Aron se situe dans cet héroïsme de la volonté qui ne renonce ni à l'action politique, quand bien même elle affronte l'absurde, ni à la vérité, quand bien même elle est partielle, ni à une certaine nécessité de la Raison, quand bien même il sait l'histoire tragique.

Aron reste ainsi notre contemporain. Parce qu'il a pensé la démocratie dans toutes ses dimensions, la guerre et les défis qu'elle lance aux sociétés modernes, la liberté politique et les adversaires mortels qu'elle engendre. Parce que, averti par la débâcle des années 30, il n'a cessé de pointer les risques d'une décadence de l'Europe et d'une marginalisation de la France.


Trois jours avant de se suicider, Romain Gary écrit à son ami : « Cher Raymond Aron, votre esprit souligne si bien ces temps obscurs que l'on en vient parfois, en vous lisant, à croire à la possibilité d'en sortir et à l'existence d'un chemin. Rares sont les cas où la force de la pensée rejoint celle d'un caractère. »

« Temps obscurs », la formule fait étrangement écho aujourd’hui. Une Europe qui ne croit plus en ses valeurs. La violence, la haine, la confusion qui gagnent. L'insulte qui remplace le dialogue démocratique. Le brouhaha médiatique, la radicalité inquiétante des réseaux sociaux. Le désarroi des intellectuels.

Le « petit camarade » de Sartre, qui fut son adversaire le plus intelligent, a tenté, sa vie durant, de penser le monde dans sa complexité. Son obsession : le goût de la vérité, la détestation des fake news, la défense de nos systèmes démocratiques, « les pires des régimes à l'exception de tous les autres ».

Les Désillusions du progrès, Penser la guerre, L’Opium des intellectuels... Il est salutaire aujourd’hui de relire ce « professeur d'hygiène intellectuel » dont parlait Claude Lévi-Strauss, l'un des esprits les plus lucides du XXe siècle.






BIBLIOGRAPHIE DE RAYMOND ARON






L'Homme contre les tyrans, New York, la Maison française, 1944

De l'armistice à l'insurrection nationale, Paris, Gallimard, 1945

L'Âge des empires et l'Avenir de la France, Paris, Défense de la France, 1945

Chroniques de guerre. « La France Libre », 1940-1945, Gallimard, 1945

Le Grand Schisme, Paris, Gallimard, 1948

Les Guerres en chaîne, Paris, Gallimard, 1951

La Coexistence pacifique. Essai d'analyse, Paris, Monde nouveau, 1953, (sous le pseudonyme de « François Houtisse »)

L'Opium des intellectuels, Paris, Calmann-Lévy, 1955

Polémiques, Paris, Gallimard, 1955

La Tragédie algérienne, Paris, Plon, 1957

Espoir et peur du siècle. Essais non partisans, Paris, Calmann-Lévy, 1957

L'Algérie et la République, Paris, Plon, 1958

La Société industrielle et la Guerre suivi d'un Tableau de la diplomatie mondiale en 1958, Paris, Plon, 1959

Immuable et changeante. De la IVe à la Ve République, Paris, Calmann-Lévy, 1959

Dimensions de la conscience historique, Paris, Plon, 1961

Paix et guerre entre les nations, Paris, Calmann-Lévy, 1962

Le Grand Débat. Initiation à la stratégie atomique, Paris, Calmann-Lévy, 1963


La Lutte des classes, Paris, Gallimard, 1964

Essai sur les libertés, Paris, Calmann-Lévy, 1965

Démocratie et Totalitarisme, Paris, Gallimard, 1965

Trois essais sur l'âge industriel, Paris, Plon, 1966


De Gaulle, Israël et les Juifs, Paris, Plon, 1968

La Révolution introuvable. Réflexions sur les événements de mai, Paris, Fayard, 1968

Les Désillusions du progrès, Paris, Calmann-Lévy, 1969

D'une sainte famille à l'autre. Essai sur le marxisme imaginaire, Paris, Gallimard, 1969

De la condition historique du sociologue, Paris, 1971

Études politiques, Paris, Gallimard, 1972

République impériale. Les États-Unis dans le monde (1945–1972), Paris, Calmann-Lévy, 1973


Penser la guerre, Clausewitz, 2 vol., Paris, Gallimard, 1976

Plaidoyer pour l'Europe décadente, Paris, Robert Laffont, 1977

Le Spectateur engagé (entretiens), Paris, Julliard, 1981

Mémoires. 50 ans de réflexion politique, 2 volumes, Paris, Julliard, 1983 

Les Dernières Années du siècle, Paris, Julliard, 1984

Études sociologiques, Paris, PUF, 1988


Raymond Aron et Louis Séchan, Introduction à la philosophie de l'histoire, Paris, Fallois, 1997


Le Marxisme de Marx, Paris, Fallois, 2002

De Giscard à Mitterrand : 1977-1983, Paris, Fallois, 2005


Essais sur la condition juive contemporaine, Paris, Tallandier, 2007

Raymond Aron et Michel Foucault, Dialogue, Les nouvelles éditions Ligne, 2007

Une histoire du XXe siècle, 2 vols, Paris, Tempus, 2011-2012

Liberté et égalité (Cours au Collège de France), Paris, Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2013

Croire en la démocratie, Fayard/Pluriel, 2017

Commentaires