Histoire et dialectique de la violence


« À partir d'une analyse de la Critique de la Raison dialectique, je me suis proposé deux objectifs. Tout d'abord, interpréter la philosophie de l'histoire et de la politique de Sartre, suivre les démarches par lesquelles le penseur de la liberté se transforme en apôtre de la violence, en admirateur de Fanon, en compagnon de route non plus des communistes-staliniens, mais des gauchistes et anarchistes. Ensuite - et ce deuxième objectif m'importe plus que le premier - dégager les problèmes, plus classiques que ne l'ont pensé la plupart des commentateurs, que Sartre s'est posés et qui portent sur la spécificité de la connaissance historique, connaissance de l'homme par l'homme. ... J'ai tenté de mettre en lumière les erreurs ou postulats injustifiés qui expliquent d'une part le glissement de la liberté à la violence, d'autre part l'illusion d'une synthèse entre une ontologie existentialiste et la Vérité de l'Histoire. Du même coup, ce livre constitue le premier tome de ma propre critique de la raison historique : les deux suivants porteront respectivement sur la connaissance du passé humain et sur l'action dans l'histoire. » Raymond Aron.

Commentaires