17 octobre 1983 : Décès de Raymond Aron

Le 17 octobre 1983, le journaliste et politologue Raymond Aron mourait d’une crise cardiaque en quittant le palais de justice de Paris. Résistant pendant la dernière guerre, l’auteur de L’opium des intellectuels se fera promoteur du libéralisme et très critique face au mouvement pacifiste, bienveillant à l’égard des régimes communistes. Le politologue aura influencé des penseurs tels que Pierre Bourdieu ou encore André Glucksmann.
L’année de la mort de Raymond Aron, l’économiste Jean Fourastié publiait dans la Revue « Raymond Aron et ses “mémoires” ». « J’ai à rendre témoignage à ce philosophe, à cet homme de lettres, Raymond Aron, de la solidité de ses idées et de ses écrits économiques. Je n’ai jamais trouvé sous sa plume ni les bêtises, ni les contrevérités, ni les erreurs, ni les naïvetés, qui sont si fréquentes […] » Retrouvez l’intégralité de cet article dans les archives de la Revue des Deux Mondes.

Commentaires